Jean-Vasken ALYANAKIAN, Médiateur près les  cours d’appel de PARIS et de ROUEN, certifié et agréé par le Centre de Médiation et d’Arbitrage de PARIS (CMAP), agréé par le Centre de Médiation du Barreau de PARIS (AME), est avocat au Barreau de PARIS et diplômé de HEC (finance). Il pratique la médiation en matière de relations d’affaires, gouvernance d’entreprise et droit du travail.

Jean-Vasken ALYANAKIAN dispose de plus de 20 ans d’expérience en résolution des litiges :

  • crises de gouvernance ou conflits financiers impliquant dirigeants et/ou actionnaires,
  • différends financiers et calendaires entre porteurs et émetteurs de titres,
  • litiges pré- ou post-acquisition/investissement/LBO,
  • mise en cause de la responsabilité civile et pénale de dirigeants,
  • ruptures optimisées ou contentieuses de mandats sociaux et/ou de contrats de travail de dirigeants,
  • litiges du travail,
  • différends contractuels complexes,
  • concurrence déloyale.

En sa qualité d’avocat, Jean-Vasken ALYANAKIAN conseille depuis de nombreuses années les structures dirigeantes et les dirigeants eux-mêmes dans la définition et la négociation de leurs conditions d’entrée (et de sortie) : type de gouvernance, accès au capital, accords particuliers, etc.

De même, Jean-Vasken ALYANAKIAN est intervenu pendant de nombreuses années et encore ponctuellement en qualité de conseil sur des opérations de haut de bilan, en matière de fusions-acquisitions, private equity, émission de titres, etc.

Jean-Vasken ALYANAKIAN dispose d’une connaissance approfondie de nombreux secteurs d’activité et du fonctionnement intime des entreprises et de leurs décideurs : métiers du numérique, biotechs et autres secteurs de la tech, ingénierie, conseil en stratégie, services financiers, distribution, mode, luxe, etc.

Jean-Vasken ALYANAKIAN est diplômé de HEC (Grande Ecole, spécialisation finance, 1993), intégrée par la voie des classes préparatoires après un bac C, et d’une maîtrise en droit privé « carrières judiciaires », PARIS X NANTERRE, 1997).

Jean-Vasken ALYANAKIAN
Jean-Vasken ALYANAKIAN
Médiateur près les cours d’appel de Paris et de Rouen
Médiateur agréé par le Centre de Médiation du Barreau de Paris (AME)
Médiateur agréé par le Centre de Médiation et d’Arbitrage de Paris (CMAP)
Avocat au Barreau de Paris
Diplômé de HEC (finance)
20 ans d’expérience en contentieux des relations d’affaires
Gouvernance d’entreprise

Nota bene :

L’activité de médiation est exclusive de l’activité d’avocat de Jean-Vasken Alyanakian, tant dans ses objectifs que dans sa philosophie et bien sûr ses techniques.

Elle est surtout exclusive de tout conflit d’intérêts : Jean-Vasken Alyanakian intervient en qualité de Médiateur uniquement s’il n’est pas déjà intervenu, par le passé, en qualité d’avocat de l’une des parties à la médiation, que ce soit à l’occasion d’un conseil, d’un contentieux ou d’une médiation (en qualité d’avocat de partie « médiée »). Cette exclusivité est sans limitation de temps.

Par sa déontologie, l’avocat est notamment obligé d’anticiper les conflits d’intérêts et s’en déporter.


Le point de vue du Médiateur :

Il y a quelques années, j‘ai souhaité devenir médiateur professionnel car, après une quinzaine d’années d’expérience en contentieux des affaires, en qualité d’avocat depuis l’année 2000, je ne supportais plus l’idée d’être parfois acteur de négociations aléatoires, sans « saut quantique », alors qu’un accord créatif et rapide serait possible.

À la limite, ce sont plutôt des négociations réussies la veille d’une audience, au bout de plusieurs années de contentieux, qui m’ont, par esprit de révolte, poussé à aller vers la médiation, comme facteur d’accélération de nature à éviter aux parties le stress, les dommages collatéraux, le coût, la durée et l’aléa du contentieux.

J’ai aussi souhaité disposer d’outils méthodologiques contraignants permettant aux parties d’éviter de rompre leurs relations lorsqu’une telle rupture ne correspondait pas forcément au sens de l’Histoire, telle qu’elles l’avaient écrite pendant de longues années…

Éviter aux parties de déclencher un procès ou leur permettre d’en sortir, leur éviter les crises et des blocages de tous ordres, par un accord créatif qu’elles trouveront étonnant par rapport à leurs attentes et craintes initiales, est un plaisir indicible pour le médiateur que je suis.

Il faut oser la médiation, elle n’est pas ingrate avec ceux qui la tentent ! »